Un an après

Eh bien, je vais vous dire, un an après mon retour, j’ai bel et bien grandi. Mon CV est bien rempli et j’ai une vie d’adulte. J’ai vécu les pires trucs qu’il pouvait m’arriver en quelques mois. Ma dépression post-Erasmus se porte quant à elle très bien !

PS : Si toi aussi tu souffres, pense à rejoindre le réseau ESN de ta ville (pour souffrir un peu plus quand les Erasmus à qui tu t’es attaché partent à leur tour).

YES, I’M STILL DEPRESSED